Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Presse > François Noël

François Noël

Le 27 avril 2017

vu par Laurent Beaudouin
L’architecture est depuis toujours une abstraction imaginaire.

Elle se compose d’éléments complémentaires qui se présentent tout à la fois comme théoriques et sensuels. L’architecture est une pensée qui prend corps.

La nature humaine est dans ce pouvoir de conception, l’abstraction ne sépare pas l’homme de la nature, elle est dans sa nature, l’abstraction nous rapproche de la réalité à travers le filtre de la pensée. On confond souvent abstraction et géométrie, comme si la pensée n’était faite que de calcul, les termes “concret” et “abstrait” sont les deux polarités d’une réalité inséparable, les deux faces d’une même idée, pourtant ces mots sont souvent utilisés comme s’ils étaient contradictoires, la “froide abstraction” serait le contraire d’une réalité que l’on imagine plus chaude. Mais, ne nous trompons pas sur cette apparente opposition, l’abstraction n’est pas l’absence de substance et à la fin, elle peut transformer la pensée en matière, ainsi le mouvement de balancier qui va de l’abstrait au concret n’est pas antinomique, la matière est aussi un projet, elle est en devenir.

C’est cette qualité d’équilibre entre l’abstraction et la matière qui se trouve au centre de l’architecture de François Noël. L’abondance du jeu des formes y est associée à des rapports très complexes de matières et de couleurs. C’est un travail cohérent et d’une remarquable obstination, marqué par la volonté de construire l’édifice comme si le dessin devenait lui-même une réalité.

Laurent BEAUDOUIN
Architecte – Enseignant à l’École d’Architecture de Nancy

Cet article est associé aux catégories suivantes : Presse

Demandez un devis